CORONAVIRUS – Après les questions, les certitudes ?

Nous sommes en droit de nous poser quelques questions en ce qui concerne cette épidémie de Coronavirus 19 et surtout, la façon dont elle est si mal traitée en France.
Pourquoi isoler une population entière – bien portants, porteurs de virus et malades – quand nous savons que cette mesure non seulement ne fait pas reculer l’épidémie mais vraisemblablement la renforce, ce qui est facile à comprendre puisque corrélativement, seuls ceux qui ont des symptômes graves sont testés – donc souvent… trop tard – et qu’aucune mesure n’est prise pour dépister les porteurs de virus asymptômatiques qui contaminent leur entourage à leur insu : même avec un isolement général qui ne peut jamais être à 100%, la croissance de l’épidémie ne peut être qu’exponentielle.
C’est ce qui se passe dans les pays qui ont adopté cette politique : France, Espagne, l’Italie…
Pourquoi poursuivre cette politique d’isolement général alors que l’on sait que cette mesure aboutit aux taux de mortalité les plus importants de 3,5%, 5%, 10%, des taux qui ne font que croître quand l’Allemagne – pour ne parler que d’elle puisqu’elle fait partie de l’Union européenne si chère à micro-Macron – enregistre un taux de mortalité de 0,2% .
D’où vient la différence ?
Première mesure : Angela Merkel a fermé ses frontières, ce à quoi ne se résout résolument pas micro-Macron,
Deuxième mesure : l’Allemagne a choisi de dépister le plus de monde possible et, en conséquence de ce dépistage précoce, de traiter les malades au stade où la maladie a toutes chances d’être enrayée.

suite (cliquez)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.