Vatican II & l’église Conciliaire, Une Énorme Escroquerie II

Le Bulletin du Grand Orient de France n° 48, novembre-décembre 1964, p. 87, cite comme référence de « positions constructives et nouvelles » cette intervention faite lors de la troisième session du concile par un jeune évêque qui fit ensuite une carrière remarquée :

« Il faut accepter le danger de l’erreur. On n’embrasse pas la vérité sans avoir une certaine expérience de l’erreur. Il faut donc parler du droit de chercher et d’errer. Je réclame la liberté pour conquérir la vérité. »

 

Cette déclaration plut tellement aux francs-maçons qu’ils la soulignèrent. Elle est très grave. Elle est de Mgr Karol Józef Wojtyła, évêque de Cracovie.

suite (cliquez)

 

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.