François, par son Exhortation “Amoris Laetitia” tombe sous l’anathème du concile de Trente

2 juin 2016 - Francois et concile de Trente

Par la lettre “Amoris Laetitia”, François conclut un processus synodal qui a été dominé par des tentatives visant à saper la doctrine catholique sur les questions relatives à la vie humaine, au mariage et à la famille. Plusieurs analyses ont manifesté les altérations doctrinales de l’Exhortation apostolique.

De nombreuses ambiguïtés, des omissions graves, des compromissions scandaleuses au sens propre, c’est-à-dire qui favorisent le péché (le n° 303 prétend que le péché peut être parfois activement et temporairement voulu par Dieu pour telle personne), l’utilisation d’un langage idéologique très éloigné des termes traditionnels de l’Église, une morale faussée de la conscience introduite par la promotion d’une miséricorde subversive… tout cela rend ce document clairement inacceptable et irrecevable.

“Amoris Laetitia” mérite le même jugement et le même traitement que le concile Vatican II en raison de son opposition à l’intégrité de la foi et la morale.

suite ici (cliquez)

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.