La découverte de l’Amérique fut financée grâce à la spoliation des juifs espagnols

853922-christophe-colomb-decouvert-amerique-1492Le bilan de l’Inquisition, pendant les treize années où les 11 tribunaux du Saint Office fonctionnèrent jusqu’à la fin du règne d’Isabelle la Catholique, se solde par les chiffres suivants: 100.000 poursuites, 17.000 condamnations au bannissement, et 2.000 exécutions. Ce qui ne témoigne pas d’une sévérité excessive, à une époque où la tolérance n’était pas de mise et où les procès de sorcellerie firent 30.000 victimes en Angleterre et 100.000 en Allemagne.
À l’actif de l’institution, il est équitable de reconnaître qu’elle a épargné à l’Espagne les horreurs des guerres de religion, sans compromettre son développement culturel, ni son équilibre économique et financier, puisque le siècle qui suivit est resté dans l’histoire comme un siècle d’or.
Bien que converti lui-même, le successeur de Torquemada, le dominicain Diego de Deza. Archevêque de Séville, eut la main plus lourde. La conquête de Grenade, où beaucoup d’irréductibles avaient trouvé refuge, posait aux Rois catholiques un problème crucial d’assimilation,tant en ce qui concernait les Juifs que les Musulmans. Boabdil avait capitulé le 25 novembre 1491.
Le 31 mars 1492, l’édit de l’Alhambra laissait aux Juifs d’Espagne un délai de quatre mois pour se convertir ou quitter le pays. Ni l’offre de 300.000 ducats, faite au roi par Isaac Abrabanel, ni les démarches d’Abraham Senior auprès de la reine n’avaient pu fléchir les souverains.
Cinq mois plus tard, le 3 août 1492, Christophe Colomb abordait aux rivages du nouveau monde. De sorte qu’on a pu dire que sa première expédition avait été financée par les Juifs d’Espagne et la seconde (Octobre 1493 au printemps 1496) avec les fonds qui leur avaient été confisqués.
Jean Lombard – La face cachée de l’histoire moderne (tome 1) – 1979

source

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.