La FSSPX plus que jamais au bord du précipice conciliaire…

« Si un ordre donné semble injuste, on a toujours la possibilité d’un recours à l’autorité supérieure, mais à la condition d’avoir d’abord obéi. Et, comme il n’existe ici-bas aucune autorité qui soit supérieure à celle du Souverain Pontife, vicaire de Jésus-Christ, Notre Seigneur, la conséquence logique, inévitable est qu’il faut se soumettre à ses ordres, à ses conseils et à ses désirs, en faisant abstraction complète de nos jugements particuliers. »
(Aventino – La doctrine de Léon XIII)

« Le Pontife Romain successeur de Saint Pierre dans sa primauté,
a non seulement la primauté d’honneur, mais le pouvoir de

juridiction suprême et entier sur l’Église Universelle,
tant dans les matières qui concernent
la foi et les mœurs,
que dans celles qui se rapportent à la discipline et au
gouvernement de l’Église répandue dans le monde entier. »

(Canon 218 – Codex 1917)

Dans un document hallucinant de sophismes, d’erreurs et de dénis, l’Abbé Franz Schmidberger s’adresse à tous les membres de la FSSPX sous forme de Lettre  dont on nous dit qu’il a été distribué à tous les prêtres de la Fraternité il y a quelques semaines…

suite ici (cliquez)

 

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.