Quand de Gaulle proposait une fusion des Etats britanniques et français

33ng22r

À la suite de l’effondrement des armées franco-britanniques pendant la campagne de France en mai et juin 1940, Jean Monnet lança l’idée d’une union franco-anglaise qui fut suivie par Winston Churchill.

« Je viens de voir Churchill. Il y a quelque chose d’énorme en préparation au point de vue entité entre les deux pays. Churchill propose la constitution d’un gouvernement unique franco-britannique et vous, Monsieur le Président, pouvez être Président du cabinet de Guerre franco-britannique. » (Charles de Gaulle, juin 1940)

In extremis, le 16 juin [1940], alors que tout craquait dans le pays, le cabinet de Londres lança, comme on jette un lasso au cou d’une bête, une ultime proposition destinée à nous retenir sur une pente inéluctable : il s’agissait de fondre en un seul Etat la France et la Grande-Bretagne, Etat qui eut évidemment continué la guerre malgré l’invasion de sa partie française.

suite (cliquez)

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.