Le suicide peut-il être considéré comme un acte héroïque ?

280px-Laurens_Caton_d'Utique_(RO_147)

A propos de cette question : « Caton ne se donna-t-il pas la mort plutôt que de se soumettre à César ? », saint Thomas d’Aquin répond dans la Somme : « C’est surtout la fin qui juge l’acte humain. Le fort s’expose à la mort en vue du bien. Celui qui le fait pour éviter la captivité ou quelque souffrance, se laisse dominer par une crainte qui est le contraire de la force. »
C’est ce que dit Aristote : « Mourir pour échapper à la pauvreté, aux tourments de l’amour ou à une souffrance quelle qu’elle soit, ce n’est pas être fort, c’est être lâche : fuir la peine, c’est de la faiblesse. »
(Somme. Question 125 Article 2. La force).

Jacques d’Arnoux – Les 7 colonnes de l’héroïsme (1938)

source

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.