Esaü, figure du peuple Juif. Et Jacob, la figure du peuple chrétien.

« Celui qui sortit le premier était roux, tout entier comme un manteau de poil, et ils l’appelèrent Esaü ; ensuite sortit son frère, tenant dans sa main le talon d’Esaü, et on le nomma Jacob. Isaac était âgé de soixante ans quand ils naquirent. Ces enfants grandirent. Esaü devint un habile chasseur, un homme des champs ; mais Jacob était un homme paisible, demeurant sous la tente. Isaac prit en affection Esaü, parce qu’il aimait la venaison, et l’affection de Rebecca était polir Jacob. Comme Jacob faisait un potage, Esaü arriva des champs, accablé de fatigue. Esaü dit à Jacob : « Laisse-moi donc manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. » – C’est pour cela qu’on a donné à Esaü le nom d’Edom. – Jacob dit : « Vends-moi d’abord ton droit d’aînesse. » Esaü répondit : « Voici je m’en vais mourir ; que me servira mon droit d’aînesse ? » Et Jacob dit : « Jure-le-moi d’abord. » Il jura et vendit son droit d’aînesse à Jacob. Alors Jacob donna à Esaü du pain et du potage de lentilles ; celui-ci mangea et but ; puis il se leva et s’en alla. C’est ainsi qu’Esaü méprisa le droit d’aînesse. (Genèse chapitre 25, 26 etc…)

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.