Les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise

conciliaire coran

Reportons-nous  aux explications de l’Église qui viennent clarifier le sens de la promesse divine : 

 

– Saint Jérôme :   « Les portes de l’enfer sont, à mon avis, les vices et les péchés des hommes, ou du moins les doctrines des hérétiques qui séduisent les hommes et les entraînent dans l’abîme. »

– Origène:   » Notre-Seigneur ne précise pas si c’est contre la pierre, que ces portes de l’enfer ne prévaudront pas. Mais il est évident qu’elles ne prévaudront ni contre la pierre, ni contre l’Église. »

– Saint Cyrille:  » D’après cette promesse du Seigneur, l’Église apostolique, placée au-dessus de tous les évêques, de tous les pasteurs, de tous les chefs des Églises et des fidèles, demeure pure de toutes séductions et de tous les artifices des hérétiques dans ses pontifes, dans sa foi toujours entière et dans l’autorité de Pierre.« 

–  Raban Maur, archevêque bénédictin des premiers temps de l’Eglise  : « Ce sont aussi les oeuvres mauvaises des incrédules, et leurs discours absurdes, parce qu’ils font connaître le chemin de la perdition. »

(cités dans la Chaine d’or de Saint Thomas d’Aquin)

– Vigile, Pape, deuxième Concile de Constantinople, 553 : « Nous ne perdons pas de vue ce qui a été promis au sujet de la sainte Église, c’est-à-dire les paroles qu’Il a Lui-même prononcées : les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle (ces portes nous apparaissent comme étant les langues délétères des hérétiques) … » (Decrees of the Ecumenical Councils, Vol. I,  p. 113.)
 

– Saint Léon IX, Pape, 2 septembre 1053 :  « La sainte Église construite sur un roc, qui est le Christ, et sur Pierre […] parce qu’elle ne sera jamais vaincue par les portes de l’enfer, autrement dit les arguties des hérétiques qui conduisent les âmes vaines à la destruction. » (Denzinger, The Sources of Catholic Dogma, B. Herder Book. Co., Thirtieth Edition, 1997, n° 351.)

– Saint Thomas d’Aquin, docteur universel (+1262) : « La sagesse peut emplir les coeurs des fidèles et faire taire la redoutable folie des hérétiques, qu’on surnomme à juste titre les portes de l’enfer. »  (Introduction de Catena Aurea).


– Léon XIII, Pape : « Et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle ». Voici la portée de cette divine parole : l’Eglise, appuyée sur Pierre, quelle que soit la violence, quelle que soit l’habileté que déploient ses ennemis visibles et invisibles, ne pourra jamais succomber ni défaillir en quoi que ce soit. » (Encyclique  Satis Cognitus)

 

  Les portes de l’enfer, ce sont les hérésies et les personnes qui en sont les auteurs. Notre Seigneur déclare donc que l’Eglise ne peut soutenir l’hérésie, que les hérétiques publics ne peuvent pas en faire partie et qu’elle demeurera indéfectible jusqu’à la consommation des siècles. 

 
  « L’indéfectibilité de l’Église – […] De par cette proposition est signifié, non seulement que l’Église perdurera jusqu’à la fin des temps, mais que cette dernière préservera inaltérablement ses caractéristiques essentielles. L’Église ne pourra jamais subir tout changement constitutionnel qui feront d’elle, en tant qu’organisation sociale, quelque chose de différent de ce qu’elle était originellement. Elle ne pourra jamais devenir corrompue en ce qui a trait à la Foi et la morale. […] Il est clair également, que si l’Église pouvait souffrir d’un changement substantiel, elle ne pourrait plus désormais être un instrument capable d’accomplir le travail que Dieu lui a confié. Il l’a fondé de telle sorte qu’elle soit l’école de la sainteté pour tout homme. Cela cesserait d’être si cette Église pouvait promouvoir un standard de fausses morales corrompuent. […] Que l’Église tout en définissant les vérités révélées puisse errer dans le plus petit détail, une telle allégation serait impossible. » (The Catholic Encyclopedia, vol. III, copyright 1913.)

En déclarant « Pape légitime » Bergoglio l’auteur de la « canonisation infaillible » de Wojtyla, la FSSPX, les ralliés et autres pseudos traditionalistes introduisent l’hérésie dans l’Eglise, font mentir le Christ et détruisent purement et simplement la foi catholique.

Adhérer à leur position c’est admettre que les portes de l’enfer ont prévalu contre l’Eglise.

Que Dieu les convertisse.

+

 

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.