Et si la secte islamique Boko Haram avait été catholique ?

Les choses donc, horribles et insupportables, se sont déroulées au Nigeria. Là-bas depuis des années un groupe sanguinaire assassine, viole et massacre. Son nom : les soldats du Christ Roi. Son drapeau : un étendard avec le sacré cœur de Jésus. A sa tête un fanatique qui a emprunté le nom de Charles Martel, célèbre tueur de musulmans.

 

Cette secte a enlevé 270 lycéennes, musulmanes pour la plus part. Les soldats du Christ Roi estiment en effet que la place des filles n’est pas à l’école mais au lit et à la cuisine. Leur présence dans un établissement scolaire constitue à leurs yeux un abominable blasphème qui mérite le plus cruel des châtiments. Ainsi il a été envisagé de les brûler vives comme sorcières. Mais leur chef, dans un élan de charité chrétienne, a annoncé qu’elles seraient vendues comme esclaves ou mariées de force.

vepres08-40

Dès que la nouvelle a été connue une vague d’indignation et de colère a balayé le monde. Elle a été – et c’était bien normal – particulièrement violente dans les pays arabo-musulmans. Au Caire, des dizaines de milliers de manifestants, fous de rage et de douleur, ont mis le feu aux églises coptes qui ont brûlé avec leurs fidèles à l’intérieur. A Dacca, au Bangladesh, une grève générale de protestation a paralysé le pays. Au Pakistan a été organisée une journée de deuil national et des chrétiens ont été tués au sabre et au poignard. Les plus hautes autorités religieuses d’Arabie Saoudite ont proclamé la guerre sainte contre les infidèles.

Partout, à Amman, Sanaa, Oman, Khartoum, les ambassades chrétiennes ont été saccagées et pillées. Là des prêtres ont été tués. Ici des bonnes sœurs ont été égorgées. Les pires exactions ont été commises au Liban, ou chiites et sunnites, pour une fois unis, se sont lancés à l’assaut des quartiers chrétiens (sans parler des merdias maçonniques trop heureux de casser du catholique).

Hooded youths walk in front of a burning car outside a housing project during clashes in Villiers le Bel in the northern suburb of Paris

Pétrifiée de honte et de peur, la secte conciliaire a tenté de faire contrition. Le « pape conciliaire » François a solennellement excommunié les fanatiques du Christ Roi. (ici retouche de votre Admin) Au Nigéria les évêques sont allés s’agenouiller devant les mosquées et ont demandé pardon après avoir embrassé le coran comme le fit « saint » Wojtyla (ici retouche de votre Admin) pour les crimes commis au nom de Jésus. Dans toutes les églises du monde les fidèles ont priés pour que les 270 jeunes filles reviennent saines et sauves.

Mais rien n’a pu calmer la juste colère qui a visé le catholicisme. Voilà. Il s’agissait bien sûr d’un cauchemar. Il n’a pas eu lieu et les horreurs décrites n’ont pas existé. Car la secte Boko Haram est de toute autre obédience que la religion catholique. (ici retouche de votre Admin) La Terre a continué à tourner. Le monde est resté calme. Dans la douceur et dans la paix. Ouf !

source

 

 

 

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.