Qui le premier a vu le Christ ?

Saint Matthieu (28, 1-9) semble dire « Marie la Magdaléenne et l’autre Marie« :

 

« Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie la Magdaléenne et l’autre Marie allèrent voir le tombeau.Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur, étant descendu du ciel, s’approcha, roula la pierre, et s’assit dessus.Son aspect était (brillant) comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige.Dans l’effroi qu’ils en eurent, les gardes tremblèrent et devinrent comme morts.Et prenant la parole, l’ange dit aux femmes : « Vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus le crucifié.Il n’est point ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez et voyez la place où il était ;et hâtez-vous d’aller dire à ses disciples :Il est ressuscité des morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez. Je vous ai dit. »Elles sortirent vite du sépulcre avec crainte et grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.Et voilà que Jésus se présenta devant elles et leur dit : « Salut ! » Elles s’approchèrent, saisirent ses pieds et se prosternèrent devant lui.« 

 

 

Alors que pour saint Marc (16, 9) et saint Jean (20, 11-14) c’est « Marie la Magdaléenne« :

 

« Ressuscité le matin, le premier jour, de la semaine, il apparut d’abord à Marie la Magdaléenne, de laquelle il avait chassé sept démons.« 

 

« Cependant Marie se tenait près du sépulcre, en dehors, versant des larmes ; et, en pleurant, elle se pencha vers le sépulcre ;Et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été mis le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds.Et ceux-ci lui dirent : « Femme, pourquoi pleurez-vous ? » Elle leur dit : « Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. »Ayant dit ces mots, elle se retourna et vit Jésus debout ; et elle ne savait pas que c’était Jésus.« 

 

 

Quant à saint Luc (24, 9-10) il parle de « la Magdaléenne Marie, Jeanne et Marie (mère) de Jacques ; et les autres, leurs compagnes« :

 

« à leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux Onze et à tous les autres.Or c’étaient la Magdaléenne Marie, Jeanne et Marie (mère) de Jacques ; et les autres, leurs compagnes, en disaient autant aux apôtres.« 

 

 

Est-ce là une contradiction ? non.

 

 

Le problème est toujours le même, les ennemis de l’Eglise font volontairement abstraction de la chronologie des évènements.

 

Dans l’ordre chronologique:

 

1) saint Matthieu 28, 1 et 5-8. Arrivée au tombeau de « Marie la Magdaléenne et l’autre Marie« 

 

2) saint Marc 16, 9.  Apparition du Christ en premier à « Marie la Magdaléenne« ; saint Jean 20, 11-17. Idem.

 

3) saint Matthieu 28, 8-10. Apparition du Christ aux autres saintes femmes.

 

4) saint Luc 24, 9-11. Incrédulité des Apôtres face au témoignage des saintes femmes (Marie la Magdaléenne arriva et témoigna la première).

 

 

Décidément il n’y a de contradiction que dans l’esprit tordu des impies.

 

seuls les bons catholiques seront sauvés.

 

+

 

 

 

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.