Brève réaction concernant les « canonisations » de Jean XIII et Jean-Paul II

Par la formule traditionnelle latine, François a déclaré ce matin solennellement « saints » Jean XXIII et Jean-Paul II :

« En l’honneur de la Sainte Trinité, par l’exaltation de la foi catholique et l’accroissement de la vie chrétienne, avec l’autorité de Notre Seigneur Jésus Christ, des saints apôtres Pierre et Paul, après avoir longuement réfléchi, invoqué plusieurs fois l’aide de Dieu et écouté l’avis de beaucoup de nos frères dans l’épiscopat, nous déclarons et définissons saints les bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, et nous les inscrivons dans le catalogue des saints et établissons que dans toute l’Eglise ils soient dévotement honorés parmi les saints. »

Quiconque reconnaît François comme souverain Pontife doit donc désormais honorer Jean-Paul II et Jean XXIII comme saints ; ne pas le faire reviendrait à nier et contredire un dogme. Il est strictement impossible de douter ou rejeter une déclaration ex cathedra.

 Le Concile Vatican I a proclamé solennellement le dogme de l’infaillibilité pontificale en stipulant notamment que « si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, avait la présomption de contredire notre définition [l’infaillibilité d’une proclamation ex cathedra], qu’il soit anathème. » (Constitution dogmatique Pastor Aeternus).

 La Fraternité saint Pie X, tout comme la CRC, doit donc choisir :

 

– soit déclarer officiellement que François ne peut détenir l’autorité pontificale puisqu’il ne pouvait pas canoniser un antichrist tel que Jean-Paul II et un moderniste comme Jean XXIII.

– soit devenir anathèmes (en dehors de l’Eglise) car hérétiques puisqu’officiellement opposés au dogme de l’infaillibilité pontificale.

 

 Il n’y a pas de troisième voie.

 Remettre en cause la canonisation de J. XXIII et de J-P II tout en reconnaissant François comme Pape, c’est remettre en cause toutes les canonisations de l’Eglise catholique : Nous ne voyons pas comment la Fraternité Saint Pie X peut nous prouver que François aurait refusé d’engager son infaillibilité lors de ses « canonisations ». En effet, si nous comparons les déclarations ex cathedra de canonisations de François avec celles des vrais Papes catholiques tels que Pie XI, nous retrouvons les mêmes termes employés et le même vocabulaire officiel que l’Eglise utilise dans ce genre de circonstances.

Le fait que notre foi nous commande de refuser et de dénoncer les supposées canonisations de Roncalli et Wojtyla équivaut par le fait même à rejeter une fois de plus la supposée papauté de François.

source

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.