Un Ange ou deux Anges: contradiction ?

 

Saint Matthieu ne mentionne qu’un Ange:

 

« Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur, étant descendu du ciel, s’approcha, roula la pierre, et s’assit dessus. Son aspect était (brillant) comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Dans l’effroi qu’ils en eurent, les gardes tremblèrent et devinrent comme morts. » (saint Matthieu 28, 2-4)

 

Alors que saint Jean en mentionne deux:

 

« Cependant Marie se tenait près du sépulcre, en dehors, versant des larmes ; et, en pleurant, elle se pencha vers le sépulcre ; Et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été mis le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. » (saint Jean 20, 11-12)

 

 

Et que saint Luc parle de deux hommes:

 

« Tandis qu’elles étaient perplexes à ce sujet, voici que deux hommes, en vêtement éblouissant, se présentèrent à elles. » (saint Luc 24, 4)

 

 

Est-ce une contradiction ?

 

Oui, répondent les ânes qui lisent sans comprendre. Non répondent ceux qui lisent et qui comprennent ce qu’ils lisent.

 

 

Dans l’ordre chronologique.

 

1) Un Ange enlève la pierre qui fermait l’entrée du sépulcre; frayeur des gardes. Tout ce passage est propre à saint Matthieu (saint Matthieu 28, 2-4): les incidents qu’il relate s’étaient passés avant l’arrivée des saintes femmes. Jésus était déjà ressuscité lorsque l’Ange apparut, et celui-ci était précisément envoyé pour montrer que le sépulcre était vide.

 

2) Arrivée des saintes femmes au tombeau. Il s’agit de deux Anges en réalité, mais qui avaient pris une apparence humaine voilà pourquoi le texte parle de deux hommes (saint Luc 24, 4).

 

3) Les autres saintes femmes avaient pareillement vu, peu d’instants auparavant, des Anges dans le sépulcre (saint Jean 20, 11-12).

 

 

En résumé.

 

Un seul Ange renversa la pierre qui fermait le sépulcre, et à l’intérieur de celui-ci elles virent deux autres Anges « assis à la place où avait été mis le corps de Jésus« .

 

Citons saint Ambroise: 

 

« Mais comment se fait-il que saint Matthieu et saint Marc ne parlent que d’un jeune homme assis et vêtu de blanc, tandis que d’après saint Luc et saint Jean les saintes femmes virent deux anges revêtus de robes blanches ? Nous pouvons très-bien admettre que les saintes femmes ne virent qu’un seul ange lorsqu’elles entrèrent dans le sépulcre, c’est-à-dire dans une espèce d’enceinte qui entourait le sépulcre taillé dans le roc, et qui était fermée d’une muraille; c’est là qu’elles virent assis à droite l’ange dont parle saint Marc. Elles avancèrent ensuite pour regarder dans l’intérieur du sépulcre, où le corps du Seigneur avait été déposé, et c’est alors que d’après le récit de saint Luc, elles virent ces deux autres anges« 

 

 

Donc une fois de plus aucune contradiction, mais seulement incapacité de la part des impies à comprendre ce qu’ils lisent.

 

seuls les bons catholiques seront sauvés

 

+

 

 

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.