RATZINGER JUGÉ PAR MGR LEFEBVRE

 

RATZINGER JUGÉ PAR MGR LEFEBVRE

— 15 juin 2012 —

 

Alors que le ralliement de la FSSPX à l’église Conciliaire se précise de jour en jour (comme nous vous l’annoncions dès mardi, Mgr Fellay a été reçu ce mercredi 13 juin par « Mgr » Levada qui lui communiqua la décision de Benoît XVI concernant l’intégration de la FSSPX dans l’église conciliaire), plusieurs documents et sermons émanant de membres de la FSSPX s’exprimant sur le sujet ont été rendus publics sur internet ces dernières semaines.

 

Les documents majeurs sont bien évidemment les deux lettres échangées entre Mgr Fellay et les trois autres évêques de la FSSPX. Ce qui a entraîné des cris d’orfraie poussés par la direction de la FSSPX à la divulgation de ces lettres, n’hésitant pas à qualifier cet acte de « péché grave ». Au contraire de la direction de la FSSPX qui ne sera donc pas arrivée à instaurer le black-out total sur ses manœuvres, nous nous réjouissons de cette divulgation tout comme de la diffusion des récents sermons (même très imparfaits) de quelques prêtres de la FSSPX.

Nous espérons que d’autres membres de la FSSPX se prononcent publiquement contre Mgr Fellay et son acte d’apostasie, mais nous espérons surtout que ces prêtres puissent un jour sortir de leur aveuglement afin qu’ils comprennent les raisons profondes du ralliement-trahison de leur Supérieur et parviennent enfin à rejeter ces erreurs doctrinales abominables qui sont à l’origine de la dérive et du naufrage de l’œuvre de Mgr Lefebvre (considérer l’église conciliaire comme l’Eglise catholique, présenter un apostat comme le Vicaire de Notre Seigneur, refuser de reconnaître l’invalidité des nouveaux sacrements…).

 

Chez les prêtres de la FSSPX, on va de l’opposition radicale au ralliement (abbé Grosso, abbé Cardozo, abbé Chazal, abbé Pfeiffer, abbé Koller…) au soutien le plus total (abbé Schmidberger, abbé Wailliez, abbé Simoulin, abbé Rostand…).

Mgr Marcel Lefebvre
Mgr Marcel Lefebvre

 

Le but de ce présent document n’est pas d’analyser les diverses lettres, conférences ou sermons publiés sur le ralliement.

Après un rappel de ce que disait Saint Pie X sur le modernisme, nous ferons un exposé de plusieurs paroles de Mgr Lefebvre pour montrer quelle était son opinion sur le « Cardinal » Ratzinger. Pour conclure, nous verrons quelques uns des moyens employés par certains membres de la FSSPX pour que les fidèles se taisent et acceptent docilement le futur ralliement.

 

« Obéissez à Mgr Fellay, il a les grâces d’état », nous dit-on. Ne pas le faire serait un péché mortel ! On ne nous le dit pas expressément mais c’est clairement sous-entendu. Par contre, désobéissons à celui que l’on déclare comme pape !!!
Cette position grotesque et absurde, qui est celle de la FSSPX, nous fait justement comprendre qu’il ne faut absolument pas nous fier aux clercs qui la défendent. Une attitude d’extrême méfiance est donc nécessaire, non seulement envers Mgr Fellay mais aussi envers les trois autres évêques et les quelques opposants qui commencent à réagir 10 mètres à peine avant que l’avion ne s’écrase !

« Pour eux s’accomplit la prophétie d’Isaïe qui dit : Vous entendrez de vos oreilles et vous ne comprendrez point ; vous verrez de vos yeux, et vous ne verrez point.

Car le cœur de ce peuple s’est épaissi, et ils sont durs d’oreilles, et ils ferment leurs yeux : de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent et que je ne les guérisse » (St Matthieu, XIII, 14-15).

 

À diffuser très largement autour de vous !

In Christo Rege

Résistance catholique

 

 

  1. Lire le message…
  2. Télécharger en PDF PDF

 

About these ads
Cette entrée, publiée dans Uncategorized, est taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à RATZINGER JUGÉ PAR MGR LEFEBVRE

  1. La Mésange dit :

    Je viens de traduire pour les non-anglophones le dernier article (date du 18 juin) de Traditio, qui est intéressant.
    Pour ceux que ça intéresserait, le voici :
    Le 14 juin 2012, lendemain du jour où se tint le plus récent meeting « secret » de « Bernie » Fellay dans la Rome nouvelle (est-ce que cet individu a jamais fait quelquechose ouvertement et honnêtement ?), il y eut des fuites concernant la façon dont la Néo-FSSPX était prête pour sa chute. La « prélature personnelle » proposée, méthode du Nouvel Ordre pour amener les « conservateurs » dans la secte non-Catholique, est en fait à l’ordre du jour depuis des mois, dans le but de leurrer la FSSPX afin qu’elle accepte le contrôle de son organisation par la secte du Nouvel Ordre. La réunion rassemblait Fellay et un assistant, William Levada (président de la Commission Ecclesia Dei), Luis Ladaria (Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la foi [du Nouvel Ordre] ), et Guido Pozzo (Secrétaire de la Commission).

    Le sujet de la réunion était l’acceptation par Fellay du « Préambule Doctrinal » du 14 septembre 2011 – aussi appelé Document du Ralliement ou Document de l’Apostasie. Les statuts de la Nouvelle Fraternité sous le contrôle du Nouvel Ordre, sous la forme d’une « Prélature Personnelle » du Novus Ordo furent également donnés à Fellay. Levada transmit le désir de Ratzinger de voir Fellay faire pression sur les trois évêques de la Néo-FSSPX, Galaretta, Tissier de Mallerais, et Williamson, afin qu’ils acceptent le ralliement. Fellay est supposé signer le Document de l’Apostasie dans « les prochains jours ».

    Le secrétaire de presse de Ratzinger, Federico Lombardi, a indiqué que la Néo-FSSPX devrait accepter la légitimité du Concile Moderniste de Vatican II, le « magistère » du Nouvel Ordo, et reconnaître Benedict-Ratzinger (lequel n’est même pas consacré évêque, mais seulement installé dans le Nouvel Ordo invalide de 1969 d’Hannibal Bugnini) comme pape légitime. Lombardi a déclaré que Fallay devait maintenant « transmettre à son équipe ». Cette « équipe » (quel terme moderniste !) n’est pas constituée des trois évêques de la Néo-FSSPX, qui ont unanimement rejeté le ralliement de Fellay, mais des deux subalternes de Fellay, Nicolas Pfluger et Marc-Alain Nery.

    Les statuts de la « prélature personnelle » pour la Néo-Fraternité suivraient ceux d’une autre prélature personnelle, celle de la secte corrompue de l’Opus Dei. Selon les statuts de cette secte, la Nouvelle Fraternité tomberait sous le contrôle total des « évêques » modernistes hérétiques, comme suit :
    1.l’  « évêque » (ordinaire du lieu) doit approuver chacun des sites de la prélature personnelle dans son diocèse.
    2.l’  « évêque » (ordinaire du lieu) peut exiger que le clergé de la nouvelle prélature serve dans des paroisses du Nouvel Ordo en dehors des propres centres (de Messe) de la prélature.
    3.l’  « évêque » (ordinaire du lieu) détermine les « lois » de chacun des sites de la prélature personnelle.
    4.Toutes les « lois » de l’  « évêque » (ordinaire du lieu) doivent être suivies par la prélature personnelle.

    Tissier de Mallerais, évêque de la Néo-FSSPX, sachant bien qu’une prélature personnelle signifierait la fin de la Néo-FSSPX et en ferait le toutou de la secte du Nouvel Ordre, a déclaré : « Nous ne serions plus libres de créer de nouveaux prieurés sans la permission de l’  « évêque » du lieu, et, de surcroît, toutes nos fondations récentes devraient être confirmées par ces même évêques. Ainsi cela signifierait notre subjugation à un épiscopat Moderniste. »
    Source : http://traditio.com/comment/com1206.htm au 18 juin.

Les commentaires sont fermés.